Le comte Phantomhive vous souhaite la bienvenue... Ne soyez pas trop curieux
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Aleister Chamber ou Vicomte de Druit FINI

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Messages : 1
Date d'inscription : 10/11/2012

MessageSujet: Aleister Chamber ou Vicomte de Druit FINI   Sam 10 Nov - 19:25



Aleister Chamber : Vicomte de Druitt
« Une demoiselle est semblable à un rossignol chantant à l'aube du printemps. »


» Identity Card ;



Identité

Nom : Chamber
Prénom : Aleister
Surnom : Vicomte de Druitt
Âge : 25 ans
Sexe : Homme
Arme : Son charme
Groupe : Humain de la Noblesse




Avis Globale

Le Vicomte est un véritable charmeur mais néanmoins très intelligent. Il a été livrer à lui même très jeune et son histoire est criblée de noir.


Physique

Yeux : Violet
Cheveux : Blond
Particularités : Ne s'habille exclusivement que de blanc.



Caractère

Charmeur - Dragueur - Bon vivant - Intelligent - Collant - Ennuyant - Mystérieux.




I. DESCRIPTION PHYSIQUE



Aleister Chamber, plus connu sous le nom de « Vicomte de Druitt », est un jeune homme de la vingtaine, beau à en mourir avec ses cheveux d’une blondeur si pâle qu’il paraissent blanc et ses yeux d’une couleur extraordinaire et peu commune qu’est le violet. Peu de femmes résistent à sa beauté, sa prestance et son charisme. Un sourire parfait d’une blancheur extrême, un regard doux et envoutant entouré de longs cils noirs, un petit mouvement de chevelure soyeuse dont s’échappent quelques volutes sublimes ; cela suffit pour que les femmes tombent comme de vulgaires mouches.
De plus, le Vicomte ne s’habille qu’avec des vêtements fait sur mesure, de qualité, fabriqué et taillé dans le coton le plus rare et dans de la soie la plus soyeuse et la plus coûteuse. Pour ajouter à son charme et à son mystère, celui-ci n’enfile que des vêtements blancs, immaculés, assortis à sa chevelure et à son teint de neige. Chez lui, le jabot et les dentelles sont largement autorisés et utilisés.
Il n’est pas rare non plus de le voir se pavaner entièrement de fourrure blanche, une fois l’hiver venu. Pour trancher de tous ces vêtements blancs, il porte toujours une rose rouge sang sur lui, par n’importe quelle saison. Peut-être cultive-t-il une véritable serre de roses qu’il chérît et entretient ? Cela est un mystère. Mais leur parfum est toujours d’une exquise saveur qui se répend autour de lui. Une odeur persistante qui le suit n’importe où. Il est donc assez facile de retrouver sa trace ou de savoir quand il arrive. Cette odeur de rose si exquise, si forte et si envoutante stagne sur son passage.
Malgré son sourire cordial imprimé si souvent sur son visage, Aleister n’est pas une personne toute rose, contrairement à ses fleurs…


II. DESCRIPTION MORALE



Le Vicomte de Druitt est un fameux personnage qui se montre sous plusieurs facettes ! Mais sa facette la plus connue est bien celle du beau gosse charmeur, richissime et expert en fête. Le Vicomte a tendance à draguer et complimenter tout ce qui bouge et qui est du sexe féminin. Mais celui-ci a un petit penchant pour les belles demoiselles à la voix aussi douce qu’un rossignol chantant un beau matin de printemps. Bon, quand on dit du sexe féminin, cela n’a pas toujours été vrai. Il s’est épris un jour d’un jeune garçon nommé Ciel.
Mis à part cela, le Vicomte est très réputé pour ces grandes fêtes luxueuses qu’il organise tout au long du printemps et de l’été. Toute les femmes et toute la noblesse espère recevoir un carton d’invitation de ce majestueux personnage. C’est un véritable honneur de ce rendre à ces fêtes. Etre invité par le Vicomte et aller se montrer dans ses superbes demeures colossales est la preuve que vous faites partie de la haute sphère sociale.
Mais le Vicomte est bien plus qu’un simple personnage joyeux, il est aussi très intelligent et possède un diplôme de médecine. Cela ne le blanchi pas bien évidemment. Car il faut savoir qu’Aleister, malgré ses vêtements blancs immaculés, peut se révéler une facette obscure lorsque le rideau est déplié. Il sera même impliqué dans un trafic d’êtres humain et d’organes.
Après cette malencontreuse affaire de traffic, le vicomte va participer au grand concours de curry. Oui, ce dernier est un grand amateur de cuisine raffinée. Il l’aime autant que les jolies jeunes filles et est tout aussi poétique dans ses paroles lorsqu’il s’agit de nourriture.


III. L'HISTOIRE



Tout a commencé lorsqu’Aleister était tout petit. Dès sa naissance, il fut chouchouté, dorloté par ses parents car celui-ci était fils unique. C’était très rare pour une famille d’être enfant unique à cette époque qu’était le dix-neuvième siècle. Il était donc le seul descendant du manoir Druitt. Il fallait donc prendre soin du petit héritier. Mais tout n’est jamais rose dans la vie. Les parents du petit Aleister le savaient très bien. Avant d’avoir leur premier enfant, ils avaient fait un marché avec une sorte de sorcier extrêmement puissant, le Ténébreux. Le marché était très simple : il leur donnait de l’argent qui assurerait leur propre vie et leurs descendants jusqu’à la fin des temps, mais en échange, ils devaient donner leur premier fils.
Les Chamber acceptèrent le marché. Le pacte fut bien respecté et ils ne manquèrent plus de rien. Sauf peut-être une chose : la fertilité. Madame Chamber, malgré tant d’essai ne parvenait pas à avoir un enfant. Mais un beau jour, le miracle de la vie se produit : madame était enceinte.
Neuf mois plus tard, le petit Aleister était né. Mais sa naissance ne laissa pas que des sourires derrière elle. La pauvre maman eue un accouchement difficile, extrêmement difficile et son utérus fut fortement abimé par la naissance de leur fils. Ils étaient donc condamner à n’avoir qu’un seul et unique fils.
Mais ils n’avaient pas oublié le marché. Ils devaient donner leur seul fils. La richesse ne leur servait plus en rien puisqu’ils n’auraient plus de descendants.
Une décision fut prise. Leur seul et unique fils ne leur serait jamais pris, et s’ils devaient y laisser leur peau, alors qu’il est soit ainsi.
Une semaine, deux semaines, un mois, un an, cinq ans, douze ans passèrent et jamais l’enfant ne fut réclamé. Mais… rien n’est éternel, même le bonheur.
Un jour de pluie et d’orage, dans un éclair fulgurant apparu une silhouette ombrageuse à en faire froid de le dos. Le Ténébreux. Il entre dans le manoir sans crier garde et se planta au milieu du hall d’entrée.
Pendant ce temps, les parents d’Aleister avaient pressentît que cette nuit ne leur porterait pas chance et avaient caché leur fils dans un coffre fort ouvrable uniquement de l’intérieur.
Lorsqu’ils entendirent les portes principales s’ouvrir en un grand fracas, ils se dépêchèrent de dire faire un dernier baiser à leur fils qu’ils chérissaient plus que tout et de refermer la porte sur le pauvre garçon apeuré. Chacun pris son épée respective et se précipita dans le hall. Là, planté en son milieu, se trouvait le Ténébreux. Toujours aussi effrayant, toujours aussi puissant. Le couple savait pertinemment bien qu’il ne pourraient battre un tel montre avec une simple épée. Même si tous les majordomes et servantes du manoir étaient réunis, près à se battre, le combat était perdu d’avance. De toute façon, Aleister était introuvable là où il était.

- Où est l’enfant ? cria le Ténébreux de sa voix froide et féroce.
- Il est mort il y a plusieurs année, de la peste noire, répondit la mère, simulant un grande tristesse.
- C’est pour cela que vous m’accueillez tous avec des épées plus tranchantes les unes que les autres ? Ne me prenez pas pour un idiot, je suis le Ténébreux ! Vous ne pouvez rien contre moi !
- Laissez-nous tranquille, nous n’avons plus rien à vous donner !
- Mmmh… nous avions pourtant passé un marché il y a douze ans de cela. Je vous assurait la richesse et vous m’assurer votre premier fils. C’est pourtant simple. ALORS, DONNEZ LE MOI !! je ne le répèterai pas une deuxième fois !
- Vous devrez d’abord nous passer sur le corps avant !
- HAHAHAHA, ce ne sera pas bien dur, pauvres créatures ! Ne fait qu’une bouchée de vous. Mais si vous le voulez, alors qu’il en soit ainsi.

Et le combat débutât. Il dura toute la nuit. La seule force qui tenait les deux parents encore debout était l’amour qu’ils portaient à leur fils. Dans un ultime effort, ils parvinrent à toucher le point vital du Ténébreux, son talon d’Achille. Des faisceaux de lumières sortirent de son corps, il se matérialisa en une sorte de minuscule boule très dense de lumière extrêmement forte. Les yeux des deux valeureux guerriers en furent bruler à la seconde où ils virent la lumière. Cette boule de lumière, véritable minuscule hyper nova explosa dans un bruit indescriptible et rasa toute vie dans un rayon de 50 kilomètre carré. Uniquement le territoire Druitt fut touché car il était extrêmement vaste. La pluie arrêtât très vite l’incendie déclenché par l’explosion.
Le Ténébreux avait enfin été détruit, mais aux prix de centaines de vie et de celles des parents du petit Aleister.
Mais qu’en est-il donc du petit ? Celui-ci était gentiment rester caché dans son coffre blindé enterré sous la terre et n’en sortit que deux jours plus tard. Lorsqu’il émergea, il regarda avec stupéfaction les environs et en conclut très vite que toute vie restante était impossible. Egalement celle de ses parents.
Il allât récupérer le sac à dos remplit de titres qui faisaient sa richesse et l’autre sac rempli de quelques bobines d’or le plus pur.
Aleister Chamber, Héritier de la famille Chamber devint à ce moment précis le seul et unique Vicomte de Druitt.
Il prit le chemin de sa maison d’été. Il pris cinquante jour pour y arriver à pied, mais il y réussi. Dès le plus jeune âge le pauvre Vicomte fut livré à lui-même. Il engagea des domestiques, des professeurs et un comptable chargé de bien s’occuper de ses finances et de faire grandir sa fortune.
Il vécut ainsi jusqu’à sa dix-huitième année. A partir de ce moment-là, il partit à la grande université d’Oxford pour étudier la médecine dans ses moindres détails.
Il revint cinq ans plus tard. Son comptable avait bien veillé sur ses affaires et sa fortune avait centuplé. Il était devenu immensément riche. Avec cet argent, il se fit construire plusieurs manoirs. Quatre en Angleterre, un aux Etats-Unis, un en Asie et un dans l’Orient.
Beaucoup de sa fortune passait dans quelques rares bonnes œuvres pour les enfants démunis.
C’est comme cela qu’est né, qu’a grandit et qu’est devenu le Vicomte de Druitt que nous connaissons aujourd’hui.




IV. TEST RP



C’était un doux matin d’automne, le soleil se levait à peine, baignant l’immense pièce d’une teinte allant du rosâtre au rougeâtre. Le soleil se reflétait sur les boiserie coûteuse en chêne massif, il léchait le parquet si clair qu’il paraissait blanc, allait se jeter sur les luxueux meuble de la chambre et allait s’éclater contre le miroir de la coiffeuse. De cette manière un faisceau de lumière était renvoyé de l’autre coté de la pièce et tapait en plein dans un visage emprunt d’une douceur incomparable, bercée par les doux rêves du sommeil. Un œil de ce magnifique visage s’entrouvrit, laissant un iris violet se balader vaguement dans la pièce. Bien vite éblouit, l’œil de refermât, suivi d’un petit braillement de plainte. La silhouette dessinée dans les draps blancs immaculés se retourna pour ne plus faire face au soleil et émerger doucement de ce sommeil si paisible.
Les grand yeux d’Aleister s’ouvrirent d’un coup lorsqu’il entendu comme une grosse explosion. Il tira sur la clochette située à l’extrême droite de son lit pour appeler son majordome. Celui-ci arriva dans les quelques secondes qui suivirent.

- Que puis-je faire pour vous Monsieur ?
- Quel était cette explosion, Thomas ?
- Il n’y a pas eu d’explosion Monsieur. Juste une jeune fille venant d’Italie qui s’est égarée.
- Une jeune fille ? Mmmh… Intéressant ! Très intéressant…Que me veut-elle ?
- L’hospitalité le temps d’un jour Monsieur.
- Apprêtez-moi Thomas, que j’aille voir cette douce demoiselle.

Après s’être Lavé, habillé et coiffé, le Vicomte se dirigea vers sa bibliothèque salon privée, là où Thomas avait conduit la jeune fille. Lorsqu’il entra, Aleister remarqua tout de suite l’extrême beauté de la jeune fille malgré toute la crasse qui barbouillait son visage et ornait ses vêtements déchirés et abimés. Cette jeune fille avait des traits doux et fins, sa peau était étrangement blanche pour une italienne, ses cheveux était châtain et tendait vers le blond et ses grand yeux de biche était d’une couleur verte émeraude. Une robe autrefois prestigieuse recouvrait sa peu diaphane et son corps mince, voire maigre aujourd’hui.
La jeune fille ouvrit la bouche pour prononcer quelque chose, mais aucun son n’en sorti…





V. DERRIÈRE L'ECRAN

Prénom: Mayia
Age: 17 ans
Niveau de RP: Débutant à moyen. J'étais sur un forum RP semblable à celui-ci en tant qu'Aleister Chamber également mais ce forum a fermé il y a un an. Je n'ai donc plus écrit de RP depuis ce temps.
Comment avez-vous connu le forum? ]Google est ton ami Very Happy
Comment trouvez-vous le forum ? Je ne sais pas encore. Je viens de débarqué ici alors je ne connais en rien ni personne.
Remarques:euhhhh pas grand chose à vrai dire o/
Code: Ok by Mello.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Aleister Chamber ou Vicomte de Druit FINI

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Petite tornade [fini]
» [fini]Baptème d'Azurely
» Sarkozy ap fè rondomon lè Obama fini pale
» Ohoh, voici Liana ! [Fini.]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kuroshitsuji RPG :: › Welcome to the crazy world of small rabbits. ~ HRP :: « PRESENTE-TOI »-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit